Caroline Lequesne Roth : “L’encadrement des technologies de surveillance est une condition de la démocratie”

Article paru dans le journal Le Monde, édition du 23 janvier 2020, p.23 TRIBUNE. La généralisation de la reconnaissance faciale à des fins de surveillance serait attentatoire aux libertés, estime, dans une tribune au « Monde », la juriste Caroline Lequesne Roth, qui plaide pour un large débat public afin de distinguer les usages acceptables…